Ulrich von Schroeder

Le royaume du Népal et les écoles népalaises au Tibet 

L'ancien royaume du Népal, niché dans les vallées du côté sud de l'Himalaya, représente à bien des égards le passage entre les plaines chaudes et abondantes de l'Inde, au sud, et le plateau désertique froid et aride du Tibet, au nord. Chez les bouddhistes et les hindous, de nombreuses traditions religieuses coexistaient relativement pacifiquement. Avec la disparition presque complète du bouddhisme en Inde vers la fin du XIIe siècle, l'importance du Népal, en particulier de la vallée de Katmandou, en tant que centre vital d'études bouddhistes et de production artistique, a augmenté de façon spectaculaire. Les traditions artistiques du Népal, notamment l'architecture, la sculpture et la peinture, ont été fortement influencées par le nord-est de l'Inde. De tous les différents métiers, le Népal a atteint sa plus grande renommée pour sa tradition du travail des métaux. De plus, à partir du VIIe siècle, les Newars ont été les principaux artisans étrangers actifs au Tibet.

19

21

23

   Parmi les sculptures népalaises de la collection Alain Bordier se trouve une statue en cuivre du bodhisattva Vajrapani datant du 10e / 11e siècle (19). Soumise à un lavage et à une manipulation rituels intenses, presque quotidiens, dans la vallée de Katmandou, il ne reste qu’une surface lisse sur laquelle seules quelques traces de la dorure d’origine ont survécu. Si la statue avait été gardée dans un monastère tibétain, une grande partie de sa dorure au mercure et de ses pierres précieuses d'origine seraient restées intactes. Cette constatation s'applique également à cette statue de Tara, debout avec une fleur de lys bleu sur l'épaule gauche (22). Il convient de rappeler que les fleurs de lotus sont exclusivement les attributs des déesses hindoues alors que les lys sont exclusivement ceux des déesses bouddhistes. N.B. le nénuphar (utpala) est une fleur de la nuit, liée à la lune ; alors que le lotus (padma) est une fleur du jour et donc lié au soleil.

     Une autre statue népalaise rare représente Kubera ou Jambhala. De sa main gauche, il tient une mangouste (nakula) reposant sur son genou gauche. La mangouste crachant des bijoux est l'attribut de Kubera, Jambhala, Vaisravana et d'autres divinités associées au culte de la prospérité (24). Les Newars étaient également de grands sculpteurs sur bois, comme le montre cette délicate statue en bois de Mahashri-Tara ou « Tara de grande fortune » (20). Bien que datant du 15e siècle, une grande partie des ornements peints d'origine sont intacts. 

    Dès les premiers temps, les Newars de la vallée de Katmandou étaient actifs en tant que commerçants et artisans dans tout le Tibet. Combinant souvent leurs compétences manuelles spécialisées avec des activités commerciales, ils étaient particulièrement réputés dans le travail du métal. Ce Manjushri dans la « position d’aise royale », fabriqué à partir d'une feuille de cuivre martelé doré, peut être attribué aux écoles népalaises au Tibet (23). Les érudits Newars ont également joué un rôle prépondérant dans la diffusion des enseignements bouddhistes au Tibet. Au cours de la « deuxième propagation » du bouddhisme au Tibet, de nombreux moines tibétains ont visité les monastères de la vallée de Katmandou où beaucoup sont restés pendant de nombreuses années pour poursuivre leurs études.

    De plus en plus, à partir du XIIe siècle environ, des artistes newars de la vallée de Katmandou ont été employés par les dirigeants du royaume de Khasa Malla dans l'ouest du Népal qui, sous leur contrôle, avait pu étendre ses territoires au Tibet occidental (fin du XIe jusqu’au milieu du XIVe siècle). Ce bouddha Shakyamuni couronné illustre parfaitement cette tradition artistique (21). Certaines caractéristiques stylistiques, telles que les fleurs sur les oreilles, soutiennent cette attribution. La fabrication de ces statues révèle de nombreuses similitudes avec les œuvres provenant de la vallée de Katmandou, une caractéristique qui s'applique également aux peintures commandées par les riches clients du royaume Khasa Malla (17).

 

 

19.  Vajrapani. Népal : période de transition ; 950–1050 av. JC

       Cuivre avec traces de dorures. Hauteur : 41.5 cm

20.  Mahasri-Tara. Népal : début de la période Malla ; 15e siècle 

       Bois avec peinture décorative d’origine. Hauteur : 71.5 cm

21.  Buddha Shakyamuni. Népal occidental : Khasa Malla ; 14e siècle

       Cuivre doré ; fonte creuse. Hauteur : 24.9 cm

22.  La déesse Tara. Népal : Période de transition ; env. 11e siècle

       Cuivre avec traces de dorures ; fonte pleine. Hauteur : 24.2 cm

23.  Manjuhsri. Ecole népalaise au Tibet ; 13e /14e siècle 

       Feuille de cuivre dorée et martelée. Hauteur : 26.5 cm

24.  Kubera ou Jambhala.  Népal : début de la période Malla ; 13e siècle

       Cuivre doré. Incrusté de pierres précieuses. Hauteur : 20 cm

20

22

24

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières informations sur le musée et les événements qui y sont organisés.

Logo MeG noir-blanc.jpg
Logo AMCF.jpg
VMS-AMS-Logo.jpg
  • Facebook
  • Instagram