1

3

5

Ulrich von Schroeder

 

Nord-ouest de l’Inde : Régions du Swat et du Cachemire 

 

Les statues les plus anciennes de la collection Alain Bordier datent du 6e/7e siècle et proviennent de la partie nord-ouest du sous-continent indien et, en particulier, des grandes régions du Swat et du Cachemire. La pièce la plus important est une représentation, assez inhabituelle, de grande taille et en laiton provenant de la grande région de Swat et représentant une forme ascétique d'Avalokitesvara (1). Un autre point fort est une statue en laiton représentant un type de bodhisattva bouddhiste identifié comme la « forme pensive d'Avalokitesvara » (2). A noter que pour ce genre de geste, effectué avec la main droite, aucune référence textuelle n'a encore été trouvée. Néanmoins, l'humeur indubitablement pensive et peut-être même en souffrance, pourrait éventuellement indiquer qu’il s’agit du bodhisattva appelé « seigneur de la grande compassion » (mahakarunika). Le « geste pensif » est également associé à une forme d'Avalokitesvara en méditation. C’est vraisemblablement sous l'influence gréco-romaine que ce type de bodhisattva s'est manifesté pour la première fois sur le sous-continent indien durant la dynastie Kusana (Ier-IIIe siècle après JC) dans l'art du Gandhara, ainsi qu’à Mathura. Cette iconographie du bodhisattva effectuant le « geste pensif » s'est ensuite propagé de l'Inde à la Chine et, plus loin encore, à la Corée et au Japon. 

    Certaines des sculptures bouddhistes les plus raffinées provenant du nord-ouest de l'Inde peuvent être attribuées au Patola-Sahi, un royaume qui a prospéré entre le 6e et le 8e siècle, et dont les territoires comprenaient la région du Gilgit dans le nord du Pakistan (3). C’est le bouddha couronné Shakyamuni exécutant le « geste de la roue de la doctrine (roue du dharma) » (dharmacakra-mudra) qui est ici représenté. D’après la dédicace gravée en écriture Sharada, cette statue a été offerte en l'an 54 de l'ère laukika, ce qui correspond à l'année 78/9 d'un siècle inconnu. En comparant avec d'autres statues publiées, la date la plus probable pourrait être : 624/25 + 54 = 678/9. 

    La vallée du Cachemire, située dans la partie nord-ouest du sous-continent indien, représente une autre région riche d’une longue tradition bouddhiste. Parmi les statues présentées, il y en a une petite représentant Bouddha assis dans la posture du diamant et exécutsnt le « geste de la roue du dharma » (4). La surface brillante du métal est le résultat d'un culte rituel exécuté par des générations successives de moines bouddhistes en Inde et au Tibet. Les caractéristiques stylistiques et techniques de cette statue de Bouddha indique qu’elle a été fabriquée au Cachemire durant la première moitié du 8e siècle. 

Les représentations de bouddhas et de bodhisattvas sont les plus courantes parmi les statues métalliques originaires du nord-ouest de l'Inde. Les représentations féminines telles que cette « Tara verte » (5) étaient plus populaires dans les régions voisines du Tibet occidental. Le donateur en adoration, agenouillé à côté du piédestal, pourrait représenter un mécène tibétain ayant passé commande de cette statue auprès d’un artisan du Cachemire. 

    Dans la littérature moderne, il est coutume d'identifier les statues du Bouddha assis avec les deux jambes pendantes (bhadrasana) et exécutant le « geste de la roue de la doctrine » au Bouddha Maitreya, le « Bouddha du futur » (6). 

Cependant, comme c'est le cas pour d'autres statues de Bouddha, de telles représentations peuvent tout aussi bien commémorer le premier sermon du Bouddha historique Shakyamuni à Sarnath. Les traductions chinoises des sadhanas en sanskrit indien ont confirmé que le stupa est l'un des principaux emblèmes de Maitreya. Pourtant, le stupa couronnant le nimbus de la statue de Bouddha présentée ici n'est pas une preuve suffisante que cette statue représente Maitreya sans aucun doute possible. Bien au contraire, comme le montre la diversité iconographique des nombreuses statues du Cachemire, cette fonctionnalité n'est pas limitée aux seules représentations de Maitreya.

1.  Avalokiteshvara Padmapani. Nord-ouest de l’Inde : Swat ; 7e siècle

     Laiton ; fonte creuse. Incrusté d’argent. Hauteur : 23.5 cm

2.  Avalokitesvara pensif. Nord-ouest de l’Inde : style Gupta ; 6e siècle

     Laiton ; fonte creuse. Hauteur : 14.5 cm

3.  Bouddha couronné. Nord-ouest de l’Inde : Gilgit ; 678/679 avant JC

     Laiton ; incrusté d’argent et de cuivre. Hauteur : 22 cm

4.  Bouddha Shakyamuni. Nord-ouest de l’Inde : Cachemire ; 700–750 avant JC

     Laiton ; incrusté d’argent. Hauteur : 12 cm

5.  Shyama-Tara (la « Tara verte »). Nord-ouest de l’Inde : Cachemire ; env. 10e siècle 

     Laiton ; fonte creuse. Hauteur : 14.5 cm

6.  Maitreya ou Shakyamuni. Nord-ouest de l’Inde : Cachemire ; 9e/10e siècle 

      Laiton ; incrusté d’argent et de cuivre. Hauteur : 15.9 cm

2

4

6

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières informations sur le musée et les événements qui y sont organisés.

Logo MeG noir-blanc.jpg
Logo AMCF.jpg
VMS-AMS-Logo.jpg
  • Facebook
  • Instagram